Qu’est-ce qu’un bilan carbone ?

Qu’est-ce qu’un bilan carbone ?

La notion de bilan carbone au sens large est apparue dans les années 1990, alors qu’on commence à prendre conscience du problème posé par la surconsommation d’énergies fossiles par les entreprises. Dans un premier temps, l’objectif des premières entreprises à réaliser leur bilan carbone n’est pas écologique, mais bien économique : elles veulent avoir une meilleure idée de leur dépendance à ces énergies afin de mieux se préparer aux éventuelles pénuries. Ainsi, le bilan carbone consiste à mesurer l’ensemble des émissions de carbone d’une entreprise afin de lui donner une connaissance chiffrée de celles-ci, ainsi que de leur répartition par poste.

Le concept du bilan carbone

Aujourd’hui, le bilan carbone est beaucoup plus utilisé à des fins écologiques. C'est un outil permettant de connaître l'empreinte carbone de son entreprise, préalable indispensable à la mise en place d’une stratégie de réduction des émissions de gaz à effet de serre. De nombreuses entreprises font le choix de réaliser leur bilan carbone volontairement, mais il existe également des entreprises pour lesquelles c’est obligatoire. En France, c’est le cas des entreprises du secteur privé de plus de 500 salariés en métropole, et de plus de 250 salariés en outre-mer, des entreprises du secteur public de plus de 250 salariés, des municipalités de plus de 50 000 habitants, et de l’État lui-même. Pour ce faire, elles doivent suivre la méthodologie du Bilan Carbone ® créée par  l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) sur laquelle nous reviendrons plus bas.

Pourquoi réaliser le bilan carbone de son entreprise ?

  • Pour mettre en place une stratégie bas carbone

Le bilan carbone d’une entreprise est un outil essentiel pour lui permettre de mettre en place une stratégie de réduction des émissions cohérente. En effet, un bilan carbone bien réalisé ne se contente pas de donner à l’entreprise le poids total de ses émissions, mais lui donne également le détail de ses émissions. L’entreprise peut ainsi prendre conscience de ses postes d’émissions principaux, et comparer ses résultats avec ceux d’entreprises similaires afin d’améliorer son impact.

  • Pour témoigner de l’engagement écologique de son entreprise

Le fait de réaliser son bilan carbone peut également améliorer l’image d’une entreprise, en témoignant de sa volonté d’améliorer son impact sur l’environnement. Néanmoins, cela ne peut être le cas que si l’entreprise communique correctement sur sa démarche et l’accompagne d’une stratégie de réduction de ses émissions ambitieuse et cohérente. En effet, si réaliser son bilan carbone est nécessaire pour réduire efficacement ses émissions, il ne sert à rien s’il n’est pas accompagné d’un plan d’action.

  • Pour réaliser des économies

Réaliser son bilan carbone puis réduire ses émissions permettra également sans aucun doute de réaliser des économies sur le long terme. En effet, l’énergie coûte cher et la réduction des émissions d’une entreprise lui permet d’alléger une facture énergétique. 

Enfin, comme nous l’avons expliqué, de nombreuses entreprises sont déjà obligées de réaliser leur bilan carbone, et tout porte à croire que cette obligation sera amenée à s’étendre à de plus en plus d’entreprises. Réaliser son bilan carbone dès aujourd’hui évitera aux entreprises d’être prises au dépourvu par la suite.

Qu’est-ce que les scores 1, 2, et 3 ?

Un bilan carbone peut être plus ou moins complet, selon la nature des émissions qu’il prend en compte. En effet, on classe les émissions d’une entreprise en 3 catégories, appelées scopes. Il existe donc les scopes 1, 2, et 3. Le scope 1 comprend uniquement les émissions directes de gaz à effet de serre d’une entreprise, comme celles liées au chauffage de ses locaux. Le scope 2 concerne les émissions indirectes liées à l’énergie. L’essentiel de ces émissions sont dues à la consommation d’électricité, une énergie qui n’émet pas directement de carbone, mais dont la production en émet. Le scope 3 renvoie aux autres émissions indirectes, par exemple celles liées à la consommation du produit ou du service vendu, aux achats de marchandises, ou encore aux déplacements domicile-travail. Le scope 3 est généralement celui qui pèse le plus lourd dans le bilan carbone d’une entreprise, pourtant, pendant longtemps les entreprises ne l’ont pas pris en compte. Un Bilan complet est donc un bilan qui additionne l’ensemble de ces scopes. Ainsi, les référentiels reconnus, sur lesquels nous reviendrons, prennent en compte les 3 scopes dans leurs méthodes de calculs.

Illustration du périmètre des différents scopes (source : BHC Energy)

Illustration du périmètre des différents scopes (source : BHC Energy)

Les différentes méthodes de réalisation d’un bilan carbone

Lorsqu’une entreprise décide de réaliser son bilan carbone volontairement, elle n’est soumise à aucune contrainte méthodologique, et peut faire le choix de le réaliser en interne, selon sa propre méthode de calcul. Toutefois, le risque de dresser un bilan carbone sans suivre une méthode reconnue est d’oublier certaines émissions, ou de mal les estimer, et ainsi de fausser le résultat final. C’est pourquoi certaines méthodes reconnues par la communauté scientifique pour leur crédibilité ont été développées par des organismes indépendants. Elles prennent en compte l’ensemble des 3 scopes. En outre, ces méthodes ne prennent pas en compte uniquement les émissions de CO2, comme on pourrait le croire, mais bien celles des six principaux gaz à effet de serre présents dans l’atmosphère : le dioxyde de carbone, le méthane, le protoxyde d'azote, l’hydrofluorocarbure, le perfluorocarbure, et l’hexafluorure de soufre. Le résultat du bilan est donc donné en équivalent CO2. Par exemple, l’effet de serre du méthane est 25 fois supérieur à celui du carbone, donc l’émission d’une tonne de méthane sera comptabilisée comme 25 tonnes d’équivalent CO2 dans le bilan.

  • Le Bilan Carbone ®

En France, la méthode la plus répandue est celle développée par l’ADEME en 2004 appelée Bilan Carbone ®. Il s’agit d’une marque déposée, ce qui signifie que si tout le monde peut parler de bilan carbone, seuls les membres de l’Association Bilan Carbone (ABC), a qui l’ADEME en a transféré la gestion en 2011, peuvent parler de Bilan Carbone avec des majuscules. Les entreprises françaises soumises à l’obligation légale de réaliser un bilan carbone doivent le faire en suivant cette méthodologie.

  • Le protocole GHG

Le Protocole GHG est la méthode la plus utilisée à l’international. Il a été créé en 2001 par le World Business Council for Sustainable Development (WBCSD) et le World Resource Institute (WRI). Il propose des règles de calcul plus précises que le Bilan Carbone, notamment pour le scope 3, mais le périmètre des émissions qu’il prend en compte est un peu moins complet. Il n’impose pas non plus de réaliser un plan d’action de réduction des émissions de carbone.

Comment réaliser son bilan carbone ?

  • En interne

Si une entreprise fait le choix de réaliser son bilan carbone selon sa propre méthode de calcul, elle devra nécessairement le faire en interne. Cependant, cette option est également envisageable si elle décide de réaliser son bilan carbone selon une méthode reconnue. Pour cela, certains membres de l’entreprise devront suivre une formation les habilitant à suivre la méthode en question. Cette option a l’avantage d’impliquer davantage l’entreprise dans le processus et de laisser quelqu’un qui connaît très bien l’entreprise réaliser le bilan carbone. Néanmoins, un expert sera souvent plus à même de réaliser des recommandations à la suite du bilan.

  • En externe

De nombreuses entreprises font le choix de laisser un organisme tierce dresser leur bilan carbone. Elles peuvent alors faire appel à un cabinet de conseil spécialisé dans la RSE, qui maîtrise parfaitement les différentes méthodes de bilan carbone. Cette option est la plus coûteuse mais aussi la plus complète, puisque l’entreprise sera accompagnée en amont pour la préparation du bilan et en aval pour la mise en place d’une stratégie de réduction des émissions. 

Enfin, l’entreprise peut faire appel à un prestataire agréé en ligne, tel qu’il en existe de nombreux en France. C’est une solution hybride, à mi-chemin entre le bilan carbone réalisé en interne et l’intervention d’un cabinet de conseil.

Parmi ces options, il n’y en n’a pas nécessairement de meilleure, tout dépendant des besoins de l’entreprise, ainsi que du temps et de l’argent qu’elle est en mesure de consacrer à la réalisation de son bilan carbone.

Réaliser son bilan carbone : un devoir pour toute entreprise engagée

Ainsi, peu importe la méthode utilisée, il est absolument nécessaire pour toute entreprise souhaitant agir pour le climat de réaliser son bilan carbone pour mettre en place une stratégie bas carbone ambitieuse et efficace. Cela est d’autant plus vrai qu’à long terme, les entreprises qui l’auront réalisé et publié bénéficieront d’avantages compensant largement le temps et l’argent investi dans sa réalisation. Pour accompagner les entreprises dans ce processus, nous publierons bientôt de nouveaux articles portant sur le bilan carbone. Vous pouvez d'ailleurs retrouver notre propre bilan carbone ici.

Made with